Les savoir-faire d’entreprises en Marches du Velay

L'industrie du tissage, un savoir-faire indéniable en Auvergne

Terre d’innovation et de savoir-faire

L’Office de Tourisme des Marches du Velay propose des visites d’entreprises de tissage, de plasturgie lors des découvertes de l’été et des journées du patrimoine. A noter aussi que certaines entreprises proposent des ventes d’usines durant les fêtes de fin d’année. N’hésitez-pas à vous renseigner auprès de l’Office de Tourisme des Marches du Velay.

C’est à la fin du XVIIème que la passementerie, véritable savoir-faire, fit son apparition à Sainte-Sigolène.

Au XXe, près de 2 000 métiers à tisser rythmaient la vie de ses habitants : la ville fut alors classée Pays du Ruban. Puis, la profession connut une période de crise pendant l’entre-deux guerres. L’arrivée des métiers canuts favorisa le tissage de foulards de soie, d’étoles et d’écharpes de laine en usines et dans les ateliers familiaux. Après la seconde Guerre Mondiale, la ville retrouva des couleurs et s’imposa comme Capitale de l’Echarpe. Mais l’industrie textile subit de nouvelles crises, l’avenir était très incertain.

Savoir-faire extrusion plastique en AuvergnePar un heureux hasard, Jean BOST, ingénieur chimiste en visite à Ste-Sigolène au début des années 50, sut convaincre deux amis de s’intéresser au Plastique, un matériau nouveau appelé à un grand avenir. première machine, une «boudineuse» des petits profilés en P.V.C. Puis, en 1955, Abel BARBIER imposa l’extrusion gonflage de Polyéthylène. 20 ans plus tard, il fit des émules venant du tissage pour la plupart. L’extrusion plastique s’élargit du Plateau Sigolénois aux cantons alentours pour faire de ce secteur de la Haute-Loire, avec plus de 40% de la production nationale, le principal centre de production de films et sacs à usage industriel, agricole et ménager. Elle génère environ 4000 emplois directs et indirects dans la région.Cet esprit d’entreprendre fait partie intégrante de la vie des Marches du Velay, il contribue au dynamisme du territoire et impulse son souffle dans les mentalités.

L’agriculture reste aujourd’hui encore une activité très importante, les paysages sont façonnés par les pâturages et l’élevage bovin… Longtemps, les ouvriers des usines de tissage et de plastique conservaient cette double activité en continuant à faire vivre la ferme familiale et en conservant le patrimoine agricole.

Musée La Fabrique

Incontournable pour découvrir la transition « du fil au film » animée par une équipe d’anciens passementiers et plasturgistes.
Consultez la page du musée La Fabrique.

Découvrir Visiter Bouger Séjourner Savourer Se divertir